Bien-être

Automassage : une piste se réconcilier avec son corps ?

automassage

Dans automassage, il y a le mot massage ! Je ne sais pas vous, mais moi ce mot me plaît beaucoup. 

Le massage pour moi est synonyme de détente, de bien-être, d’enveloppement, de cocon. Il y a à mon sens dans le massage un aspect très sécurisant et rassurant, impulsé bien souvent par le masseur. 

Pour ma part, le problème, c’est que le massage, c’est moi qui le donne à travers mes soins esthétiques, mais je ne le reçois que très rarement. 

L’automassage n’a jamais été un réflexe chez moi, quelle perte de temps, j’ai toujours des choses bien plus productives à faire ! Ça, c’est ce que je pensais jusqu’à ce que j’essaye vraiment : et je ne parle pas de se masser les trapèzes deux minutes assis devant son ordinateur. Je parle de prendre vraiment le temps, pour soi.

Automassage : comment ce rituel est-il venu à moi ?

Si vous avez lu mon article sur mon rapport à mon propre corps, vous n’êtes pas sans savoir que j’ai longtemps lutté contre ce dernier. Il était mon pire ennemi. Il y a quelque temps, accompagnée et guidée j’ai décidé que notre guéguèrre à la con devait cesser et qu’il fallait qu’on aille désormais ensemble de l’avant. 

J’ai donc travaillé sur mon rapport au corps, je me suis rendu compte que malgré tout le sport que je faisais, je n’avais pas vraiment conscience de mon corps, de ses ressentis. Pire ! J’ignorais ses ressentis puisque j’essayais de le pousser toujours un peu plus, ignorant ce qu’il avait à me dire. 

Jusqu’au jour où je suis violemment tombée et où mon corps m’a dit « Merde, tu fais chier Marie ! » (quand j’y pense, il avait déjà lancé d’autres alertes bien avant, mais je ne voulais pas les entendre).

Je pense que dans la vie rien n’arrive par hasard, et que si je me suis retrouvée verrouillée et bloquée, c’était pour une bonne raison : me calmer !

Et écouter ce que mon corps avait à me dire, et je peux vous dire qu’il est bavard. 

J’ai ralentis le rytme, à contre coeur et dans le même temps, un peu par hasard, j’ai commencé à me passionner pour l’ayurveda. Livres, vidéos youtube, articles, la boulimique d’informations que je suis à tout avalé. Bizarre comme on est capable de tout retenir quand on est intéressé(e), hein ? (ça, c’était ma petite phrase clin d’oeil pour vous rappeler de faire ce que vous aimez dans la vie ! La vie est trop courte pour perdre son temps dans des métiers, ou des environnements qui ne nous plaisent/correspondent pas, fin de la parenthèse). 

J’y ai découvert de nombreux outils pour la connaissance de soi mais aussi une philosophie de vie à laquelle j’essaye d’aspirer un peu plus de jour en jour. Pas facile de tout bouleverser comme ça dans sa vie, mais à chaque petit pas on s’en rapproche un peu. 

J’ai donc découvert que l’automassage du corps entier fait partie des rituels ayurvédiques : chaque matin, avant de prendre une douche bien chaude, ils se massent l’ensemble du corps avec une huile adaptée à leur dosha. (Oui, google est ton ami en attendant que je fasse un article qui développe un peu le sujet si tu n’es pas familier(e) de l’ayurveda)

Avant cet automassage, il y a les autres rituels, notamment la pratique du yoga et de la méditation qui aident à une première connexion au corps. 

Au début, je trouvais ça un peu bizarre de se masser avant d’aller à la douche, étant habituée à me mettre de la crème après (d’ailleurs, c’est toujours une corvée de me mettre de la crème après m’être lavée, suis-je la seule ?). Ils expliquent dans un des livres que se masser avant permet ensuite à l’huile de pénétrer par les pores de la peau qui s’ouvrent quand on est sous l’eau chaude. J’avoue que je suis septique sur ce coup là… Mais de toutes façons l’hydratation n’est pas ma recherche première dans cette pratique. 

Curieuse, j’ai décidé, puisque je ne pouvais pas courir, de m’occuper de mon corps autrement, avec cette histoire d’automassage. 

Ça a été une révélation ! Pourquoi est-ce qu’on ne nous apprend pas à faire ça plus tôt ? 

 

Automassage : comment je procède ?

L’idée, ce n’est pas de procéder comme dans les livres, mais plutôt de vous créer votre propre automassage, votre propre ambiance. 

Ne vous rajoutez pas une énième pression dans votre quotidien, si vous le faites une fois dans votre semaine, ou même une fois dans le mois c’est très bien. Mais n’oubliez pas qu’il est important de prendre des rendez-vous avec vous-même et je pense clairement que l’automassage peut être un des ces rendez-vous. 

 

Pour ma part, quand je décide qu’il est l’heure pour moi de me masser, je demande à ne plus être dérangée. Mon portable passe en mode avion et mon amoureux a pour consigne de faire comme si je n’existais pas. 

En hiver, la première chose que je fais c’est de m’assurer qu’il y a un peu de chauffage dans la salle de bain, personne n’a envie d’être à poil dans une pièce à 11 degrés. Bon, là, nous ne sommes pas en hiver, mais comme ce mois de juin ressemble étrangement à un mois de novembre, il peut y avoir confusion..

La deuxième chose que je fais, c’est de diffuser une odeur agréable dans la salle de bain. Pour ma part je mets de l’encens mais si j’avais un diffuseur d’huiles essentielles, c’est ce que j’utiliserais (coucou mes frères et soeurs en manque d’idée de cadeaux pour mes 26 ans !)

Ensuite, j’ajoute une petite bougie ou une petite lampe pour une ambiance cosy. 

Une fois l’huile choisie, je la fait chauffer à l’ancienne. Je verse de l’eau bouillante dans un bol et je place un verre contenant l’huile à l’intérieur : en mode bain-marie. 

J’installe mon tapis de bain, le plus grand que j’ai à dispo, ça évite ainsi d’en mettre partout. 

Et pour finir, je lance ma playlist relaxation du moment. Je vous parlerai bientôt de ça d’ailleurs. 

Ensuite, il me suffit d’écouter mon coeur, et mon corps. 

Si vous vous massez le matin, il est conseillé de commencer par le bas du corps et de remonter vers le haut, de façon à vous dynamiser. En fin de journée, il est recommandé de commencer par le haut et d’aller progressivement vers le bas du corps de façon à apaiser et calmer. 

Il n’y a pas de protocole précis, il suffit juste de donner de l’attention à CHACUNE des parties de votre corps, en pleine conscience, ça va de vos petits orteils jusqu’à vos oreilles. En le faisant vous vous rendrez compte de toutes les parties de notre corps que l’on délaisse, que l’on oublie. 

C’est à vous de donner le rythme, de voir combien de temps vous passez à chouchouter chaque partie de votre corps. Cela peut dépendre de votre humeur, de vos tensions, de vos blessures. Moi je suis capable de rester 10 minutes sur le bas de mon dos. 

Si vous le faîtes un jour où vous avez prévu de vous laver les cheveux, je vous recommande vivement de vous masser le crâne, l’huile ne pourra d’ailleurs que faire du bien à vos cheveux au passage. Profitez en aussi pour insister au niveau des oreilles, François Cluzet a raison de prendre son pied dans Intouchable avec ses oreilles, ce sont des zones qui font du bien ! 

Laissez-vous aller avec la musique, vos mains bougeront toutes seules ! 

Automassage : qu'est ce que cela m'apporte réellement ?

Je vous mentirai si je vous disais que l’automassage a été facile pour moi dès le début. On fait difficilement plus grande proximité avec son corps nu, surtout si vous avez des miroirs qui traînent pas loin. Au moment où j’ai commencé, j’étais vraiment dans la première phase de réconciliation. La musique, l’ambiance et le fait de me toucher m’ont bouleversée, et pour être tout à fait honnête avec vous, j’ai carrément pleuré, oui, oui… Bien évidemment qu’on a l’habitude de se toucher (et encore..), mais pas du tout de cette façon, pas dans la même démarche. Ici il n’y a rien de sexuel à proprement parlé, il s’agit de s’accorder amour, douceur et bienveillance. Et la bienveillance avec moi-même, c’est quelque chose que je ne connaissais pas et qu’il était difficile pour moi d’accepter. 

Je me rappelerai toujours d’une de mes tantes qui m’avait dit, à l’époque où j’avais 14 ans et que je me plaignais déjà de mon corps : « Il serait bien que tu apprennes à apprivoiser autrement ton corps, à le toucher de façon bienveillante : quand tu l’hydrates après la douche par exemple, regarde le autrement !  » et elle avait TOUT JUSTE ! 

L’image que l’on a de notre corps est la construction de nos différentes expériences sensitives, affectives. Ce sont nos perceptions diverses qui construisent cette image. Nous toucher permet d’affiner nos perceptions et d’avoir une image de nous plus juste et plus en accord avec ce que nous sommes vraiment. L’automassage me permet aussi d’avoir une plus grande conscience de mon corps dans l’espace, de mieux percevoir ses contours, ses volumes. Prendre du temps à toucher mes cuisses que je déteste à la base c’est leur dire « Hey coucou les filles ! je vous ai longtemps détestées mais en fait vous êtes sympas de me porter tous les jours, de me faire marcher, courir, danser.. je vous dois bien un peu d’attention ! »

Au delà de l’image du corps, il y a le bien-être que cela procure, la détente qui envahit le corps et qui apaise l’esprit. Après chaque automassage, je suis systématiquement sur un nuage, plus légère. 

Il y a aussi le plaisir d’être seul(e) avec soi-même, de prendre le temps de s’autokiffer, de se dire qu’en fait on est largement aimable puisque qu’on s’aime nous même, vous me suivez ?

M’automasser pour moi c’est : 

– prendre du temps pour moi

– me détendre

– prendre conscience de mon corps et l’accepter tel qu’il est 

– développer un regard bienveillant sur moi-même

– identifier mes zones de tensions

– apprendre à m’aimer 

J’espère que cet article vous aura donner des idées, que ce soit simplement pour prendre soin de votre peau ou alors pour vous accompagner dans une réconciliation avec votre meilleur pote (oui, vous savez, votre corps!).

Je sais qu’il s’agit encore de quelque chose qui prend du temps et certain(e)s doivent penser que moi j’en ai du temps. Je vous répondrai simplement que je le prends (j’ai une vie moi aussi mais je fais des choix, c’est aussi simple que ça), parce que j’estime que c’est important d’être bien avec soi même : cela permet d’être bien avec les autres. Ce genre de pratique libère nos émotions et apaise par conséquent toutes nos relations. 

N’hésitez pas à me dire si c’est une pratique qui fait déjà partie de vos habitudes ou à me partager vos ressentis si vous tentez l’expérience. 

Kiss, Love, Flex,

6 commentaires

  1. Silvia Van Bretzel a dit :

    J’ai beaucoup aimé cet article.
    Depuis quelques temps j’ai adopté l’auto massage du visage, c’est devenu une habitude mais c’est vrai que le corps c’est une sacrée étape mine de rien!
    Je suis contente que tu aies passé le cap et que tu en ressentes les bénéfices

    1. Marie a dit :

      Mon petit Bretzel ! Serais tu en train de devenir une de mes fidèle lectrice ? ça me fait plaisir en tout cas !♥️ Oui, je ne l’ai pas précisé mais en effet je passe du temps aussi sur le visage, faudra que tu me fasses un petit cours que je vois ta technique de pro 😘😘

  2. Math a dit :

    Ok je note, le message est passé.. 😉

    1. Marie a dit :

      😘😘

  3. Jeanne a dit :

    Tres bel article et si bien écrit 😘 je ne pratique pas encore l’auto massage (prochaine etape 😉) mais le brossage a sec du corps permet aussi de prendre soin de soi-même. Et que c’est important tu as raison de le dire et le redire 😉 Ditto 💕

    1. Marie a dit :

      Merci ma Jeanne de toujours me lire et de prendre le temps de me laisser de gentils commentaires qui me vont droit au coeur ! Ditto encore plus 💕😘💕😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez