Cheveux

« Je fais ce que je veux avec mes cheveux ! » Partie 1 : Le shampooing végétal.

Après un long silence durant cette étrange période, je décide de revenir peu à peu par ici..

Pour ouvrir les festivités, voici une petit série d’articles intitulée « Je fais ce que je veux avec mes cheveux ! »

Dans la famille du côté de ma mère, cette phrase est un genre de mantra, non, non, je ne rigole pas ! 

Quand on jouait avec mes cousines et mes tantes,  à « Il lui à dit, elle lui a répondu » (pardon de vous le dire mais si vous ne connaissez pas ce jeu j’ai bien peur que vous soyez passé à côté de votre enfance), cette phrase ressortait souvent.. je pense qu’on peut donc parler de phrase familiale culte !

Mes cheveux et moi, une grande histoire… d’amour ?

Une chose est sûre, la phrase « Je fais ce que je veux avec mes cheveux » s’applique parfaitement pour moi et ce, depuis un certain nombre d’années.. 

Ma mère était plus cool pour mes cheveux que pour me laisser me maquiller. Et comme elle aussi entretenait, et entretient toujours d’ailleurs, une relation spéciale avec sa chevelure, elle m’a laissée avoir mes premières mèches vers l’âge de 14 ans. 

Ce qui est beaucoup trop jeune quand j’y repense (Maman t’étais, et tu es toujours, vraiment la meilleure), ma fille n’y aura pas le droit avant ses 18 ans je vous le dis ! 

Bref, j’ai donc eu la chance de pouvoir découvrir assez jeune l’univers des salons de coiffure et des casques de cosmonaute qui brulent sur la tête. Évidemment étant châtain de nature on n’est pas partie sur des mèches blondes ou noires (pourtant j’ai essayé #avrillavigneencoreettoujours !) Tout en subtilité : « less is more » ne l’oublions pas (bon ok, ça je l’ai souvent oublié). 

C’était donc pour avoir de jolis reflets chauds, auburns parfois. Tout se passait bien jusque là.  Un jour, j’ai voulu passer à l’étape au dessus et faire une couleur, j’ai réussi à négocier le ton sur ton qui s’estompe au fur et à mesure des shampoings, toujours chez une professionnelle, attention ! Le résultat était vraiment super ! 

Et la fois suivante, ne me demandez pas pourquoi, j’ai changé de coiffeuse et visiblement on a dû mal se comprendre.. j’ai fini à moitié rousse (ce qui est très joli mais qui n’était ABSOLUMENT pas ce que j’avais demandé) avec une couleur PERMANENTE.. oui oui. Je crois que j’avais alors 17 ans et depuis.. je n’ai jamais revue la couleur naturelle de mes cheveux, du moins sans qu’il ne reste de la couleurs/mèches. Et quand je me suis ressemblée naturellement (cette phrase est-elle française ?), c’était grâce à une coiffeuse plutôt douée qui réussissait à me faire une couleur ressemblant à ma couleur naturelle.. vous voyez l’embrouille ? Ça n’a pas de sens !

Je ne préfère pas évaluer à combien s’élève le montant de mes dépenses capillaires, je risquerais de pleurer et de me rendre compte que je pourrais rouler dans autre chose que ma petite Clio à l’heure actuelle haha ! 

Entre les coiffeurs, les couleurs de supermarché et les couleurs professionnelles (merci la carte pro d’esthétique), j’en ai fait subir des trucs à mes cheveux. 

Et bizarrement, ils me le rendent quand même super bien car je n’ai jamais eu de problème avec eux !

Prise de conscience assez récente…

Ces derniers temps j’ai envie de passer à des produits moins chimiques. Attention, je n’ai pas dit que j’allais tourner BIO tout le temps. Le bio c’est très bien mais ça peut parfois ne pas être adapté, les produits contenant des extraits à l’état pur peuvent provoquer des allergies plus ou moins sévères, il faut rester vigilant. 

Du coup j’ai voulu réfléchir à d’autres soins pour mes cheveux. On le sait, les shampooings du commerce ont une composition parfois vraiment cracra, et si les cheveux sont beaux le jour de lavage, le lendemain on n’est franchement pas au max. J’avais tenté l’année passée de me tourner vers des shampooings solides mais je pense que la transition était trop brutale. J’avais l’impression que mes cheveux étaient sales tout le temps et qu’ils avaient un aspect gras, pas vraiment recherché, en permanence..

J’ai donc fait le choix de tester des shampooings liquides avec un max de produits d’origine naturelle à l’intérieur, et je l’avoue, issus de grands commerces. Deux marques ont retenu mon attention et j’alterne entre elles aujourd’hui : Naturé Moi et So’Bio Éthique.

Au début du confinement, j’ai même voulu tester la fameuse cure de sébum, et moi qui me lave les cheveux un jour sur deux, je peux vous dire que c’était un sacré challenge. J’ai tenu 3 jours et j’ai vite compris que lorsqu’on faisait du sport tous les jours et qu’on avait les cheveux baguettes comme moi, c’était pas gérable ! En plus, j’assumais carrément pas devant mon amoureux ! 

Mon challenge cheveux pendant le confinement a alors été de ne pas retourner dans le vice des produits chimiques : shampooings et huiles à la compo chelou et de rester fidèle à mes deux chouchous. J’ai tellement cheminé et tellement halluciné devant ma quantité de cheveux blancs aussi que j’ai décidé de passer en mode coloration végétale. 

La solution du jour… 

Je suis donc allée sur le site d’AromaZone pour voir ce qui était possible et j’ai découvert ce qui était recommandé pour débarrasser ses cheveux des restes de produits chimiques avant de réaliser une coloration végétale. Bonne élève j’ai alors acheté de quoi réaliser un shampoing végétal à partir d’une base neutre à personnaliser selon ses envies et surtout ses besoins. 

La base neutre aux 6 plantes ayurvédiques est vendue sous deux formats : 

  • 1 sachet de 250g 
  • 1 sachet de 25g (correspond à un shampoing)

Ensuite, les explications du site sont très claires et très imagées ! On vous propose d’ajouter 1 ou 2 actifs, 1 huile végétale et 1,2 ou 3 huiles essentielles. 

Un tableau récapitule les propriétés de chaque composant et la quantité exacte à ajouter à votre préparation. 

Pour vous donner un exemple j’ai choisi : 

  • Le Fucocert comme actif pour la brillance et la protection
  • L’huile végétale d’Hibiscus pour fortifier et faire briller 
  • L’huile essentielle de géranium d’Egypte pour la beauté et la brillance (non, on n’a jamais trop de brillance !)
  • L’huile essentielle de Cèdre de l’Atlas pour stimuler la croissance (car c’est l’objectif n°1 du moment, je vous en parlerai dans le troisième article) 

Comment procéder ? 

Rien de plus simple ! Versez dans un bol l’équivalant de 2 cuillères à soupe pleines de poudre, les actifs, huile végétale et HE choisis et ajoutez 80ml d’eau frémissante. Mélangez tout ça et vous aurez quoi ? Bibidi Babidi Bou : une pâte homogène ! Appliquez la pâte sur l’ensemble de votre chevelure en procédant par massages pendant 3-4 minutes, laissez poser 5 minutes et hop, à la douche ! Il vous suffit tout simplement de rincer. 

Mon avis ? 

J’adore le résultat, les cheveux sont gainés et HYPER brillants, les huiles essentielles laissent un parfum frais sur ma tête et dans la salle de bain pour au moins la journée (dans la SDB je veux dire), j’adore !

Ce shampoing est donc recommandé avant de procéder à la coloration végétale mais aussi ensuite pour continuer à entretenir la couleur. Évidemment, il n’est pas réservé uniquement aux cheveux colorés, à vous de choisir ce dont vos cheveux ont besoin en ce moment !

Jolie découverte pour ma part, je pense alterner ce shampooing avec mes shampooings liquides actuels et progressivement aller vers les shampoings solides. D’ailleurs, si certain(e)s d’entre vous en ont à me recommander, je suis preneuse avec grand plaisir !

Petite remarque : c’est clairement le genre de soin qui en met partout dans le bac de douche : veillez à bien rincer/nettoyer !

Voilà, j’en ai finis avec ce premier article cheveux. J’ai décidé de continuer d’écrire un peu sur le blog, à ma façon, pour les fidèles qui me lisent, je sais que vous n’êtes pas très nombreux/nombreuses mais quand j’ai vos retours ça me fait toujours super chaud au coeur à chaque fois. 

J’vous kiffe. 

Kiss, Love, Flex, 

Marie. 

2 commentaires

  1. Jeanne a dit :

    Rooooh ça donne envie de tester tout ça ! Avec tout ce qu’a Elo à la maison venant déjà de chez Aroma zone, ça doit être possible 😉 et sinon petite commande 🤗 Merci pour les conseils 😘😘

    1. Marie a dit :

      Oh oui, je pense que vous devriez trouver ce qu’il faut dans sa malle magique 😘 tu me diras ce que tu en penses ! 😘

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez